La surcharge est la première source de pression au travail et donc de stress.

Pression au travail

La surcharge est la première source de stress au travail. Cela ne concerne pas seulement une trop grande quantité de travail mais aussi l’ensemble des contraintes qui pèsent sur l’individu à son travail. Cette pression se manifeste par :

 

la pression au travail est le résultats de plusieurs facteurs

 

Forte quantité de travail

Si le volume ou la quantité de travail devient trop important, le sujet ressentira beaucoup plus de pression au travail. Il aura l’impression d’être débordé constamment, et d’être sans cesse ‘à fond’ sans pour autant réussir à terminer le travail. On peut retrouver cette pression au travail dans des conditions de crise économique où les entreprises sont souvent en train de réduire les effectifs.

 

La performance

Les entreprises demandent toujours plus à chacun, le salarié étant entraîné dans une boucle de pression au travail sans fin. Progressivement s’est installé une sorte de culte de la performance et du dépassement et le travail n’est souvent plus perçu comme une source de satisfaction. A toujours vouloir mettre la barre plus haute, les félicitations pour un travail bien fait et la reconnaissance qui l’accompagne se font de plus en plus rares, ce qui augmente considérablement la pression au travail et les frustrations.

 

L’erreur

Ne pas avoir droit à l’erreur est une source de pression au travail énorme car elle est liée à la présence hypothétique et constante d’une menace. Dans certaines professions, l’erreur peut mener à des catastrophes, c’est le cas par exemple des pilotes de ligne ou des aiguilleurs du ciel, où la pression au travail très grande. Et ces professions ont un temps de travail en-dessous des trente-cinq heures par semaine. Le problème n’est donc pas la quantité de travail mais l’intensité de la concentration et de la vigilance.

 

La course contre le temps

Le travail en urgence touche à la fois l’organisation et le fonctionnement des entreprises mais aussi le comportement des individus. Tout doit se faire toujours de plus en plus vite et la pression au travail augmente. Ceci est lié à notre société mais aussi au développement des réseaux de communication qui se développe dans l’entreprise et qui raccourcissent les délais.

 

Les interruptions

Elles correspondent à tout ce qui peut entraîner une pause dans l’activité de travail : téléphone qui sonne, mails, collègues qui pose une question, etc. Ces interruptions répétées sont très perturbantes dans le plan de travail que se constitue le salarié de sa tâche à accomplir. Plus il y aura d’interruptions, et plus la pression au travail se fera forte. Cela se traduit souvent par des difficultés de concentration.

Suivez-nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *