Le stress aggrave la perte des cheveux.

Le stress : mauvais pour les cheveux

Les cheveux sont souvent considérés comme un atout majeur de l’image qu’on renvoie, surtout dans notre société basée sur l’apparence. D’un point de vue féminin, ils représentent souvent la séduction. Ainsi, peu de femmes acceptent une perte des cheveux sans subir un certain mal-être, allant parfois jusqu’à la dépression. Pour les hommes, même si ce processus est plus accepté, il peut être perçu comme une marque de vieillissement survenue trop tôt, surtout s’il arrive dans les jeunes années.

D’où l’importance de prendre soin de ses cheveux et de les préserver contre les différents types d’agressions qu’ils peuvent subir et dont le stress fait partie. En effet, ce dernier n’a pas un effet uniquement sur notre moral mais aussi sur nos hormones, tels les androgènes ou le cortisol, qui vont avoir un grand effet sur nos cheveux qui vont s’en souvenir pendant longtemps…

 

Kératine et mémoire des cheveux

Si de beaux cheveux, souples et soyeux, sont les signes d’une bonne santé, le contraire marque aussi un problème que ce soit physique ou psychologiques. Ce phénomène est dû à la kératine présente qui va changer d’aspect en fonction des situations, et notamment de stress par exemple. C’est la raison pour laquelle on a tendance à dire que le cheveu est la mémoire de la bonne santé du corps. En effet, surtout pour les cheveux longs, on peut retracer avec assez d’exactitude la vie affective d’une personne sur plusieurs mois.

En temps normal, la kératine des cheveux est lisse. Mais en fonction du stress rencontré, elle sera plus ou moins épaisse à certains endroits. Et plus le stress est persistant, plus la kératine sera fine avec des petites bosses. Ainsi fragilisé, les cheveux tombent  beaucoup plus facilement.

En outre, l’état anxieux a aussi un impact la circulation sanguine. L’irrigation des bulbes capillaires va diminuer et la sécrétion de sébum augmenter. Ceci entraine aussi une chute des cheveux accélérée et aussi l’apparition de pellicules. Mais ce phénomène peut aussi être aggravé par le stress qu’il va lui-même généré et par de nombreuses hormones qui seront aussi présentent à ce moment-là.

 

Le stress aggrave la chute des cheveux.

 

 

Stress et prédisposition aux androgènes

Il est facile de constater que certaines personnes perdent leurs cheveux beaucoup plus tôt que les autres. Et ce constat-là se fait principalement chez les hommes. Cela est dû à des hormones masculines : les androgènes. Le cuir chevelu peut être ou non très sensible à ces hormones. Or, si c’est le cas, les cheveux vont avoir tendance à tomber beaucoup plus. Et malheureusement, un des effets du stress est la production de cette hormone dans notre corps.

Cela explique que nous réagissions tous de manière très différente au stress. En fonction de notre personnalité mais aussi de notre hérédité. Les personnes n’ayant pas de faiblesse au niveau du cuir chevelu par rapport aux androgènes n’auront pas de problème de perte de cheveux excessive. Mais elles pourront avoir d’autres soucis causés par un excès d’adrénaline ou de cortisol, autres hormones du stress.

 

Traitements possibles

Comme chacun est différent, chaque cas doit être pris individuellement, surtout pour ce qui concerne une perte de cheveux excessive. Ainsi, les conseils pour apprendre à gérer son stress peuvent être efficaces et adaptés à chaque cas, que ce soit par rapport à l’hygiène de vie, l’alimentation, les temps de repos et de relaxation, faire du sport, des massages, etc…

Un bilan sanguin peut aussi être envisagé pour détecter les carences qui pourraient jouer dans la repousse. C’est le cas par exemple de la ferritine, essentielle à la bonne santé du cheveu. L’avis du médecin et une alimentation adaptée permettront de régler sans souci ce genre de manquements et de retrouver rapidement des cheveux au meilleur de leur forme.

Suivez-nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *