le stress a un effet sur nos cellules

Quand le stress touche nos cellules

Nous sommes constamment soumis à un certains stress et les premières à le ressentir sont nos cellules. Pour pouvoir continuer au mieux leur activité, elles réagissent au moindre changement venant de l’extérieur ou de l’intérieur en déclenchant toute une série de mécanisme protecteur. C’est ce processus qu’on appelle le stress cellulaire. Malheureusement, il arrive que les cellules n’arrivent pas toujours à s’adapter ou que ce type de défense ne suffise plus à gérer le stress subi.

 

Quand les cellules meurent ou s’adaptent trop bien

Si les mécanismes d’adaptation au sein de la cellule ne suffisent pas à faire face au changement, les stimuli du stress vont provoquer la mort cellulaire, c’est-à-dire le suicide de la cellule appelé apoptose. C’est notamment le cas lors d’un stress aigu trop important ou d’un stress chronique excessif. Mais les effets peuvent encore aller plus loin en provoquant des modifications dans l’expression du génome des cellules.

En effet, cela se vérifierait par exemple avec les cellules du système immunitaire, les globules blancs. Le stress causerait alors des réactions immunitaires excessives, étant la source d’inflammation et de risque accru de développer des problèmes cardiovasculaires, de diabète ou d’obésité.

 

le stress peut se faire ressentir sur nos cellules et notamment sur les globules blancs.

 

Le stress jouerait aussi un rôle non négligeable dans la formation de tumeurs. Les cellules tumorales ont la capacité de survivre dans un milieu particulièrement hostile à leur survie, étant en général mal vascularisées et donc mal pourvues par le sang des éléments nécessaires à leur maintien en vie. Elles ont pour cela multiplié les systèmes d’adaptation et sont devenus beaucoup plus résistantes. D’où les difficultés de la médecine à les détruire grâce à des médicaments devant passer par le sang.

On peut donc voir que nous sommes constamment soumis à un certain stress. Et même si nous nous sentons détendus, nos cellules, elles, sans que nous en ayant forcément conscience, sont en constante adaptation. Mais le stress, à petites doses n’a rien de dangereux mais serait même bénéfique en fournissant l’énergie nécessaire pour faire face aux problèmes. Nos cellules sont conçues pour pouvoir le gérer. Les difficultés commencent lorsque la dose de stress devient ingérable, comme c’est le cas avec le stress oxydant.

 

Le stress oxydatif

Il est provoqué par des particules agressives, dont les radicaux libres font partie, mais qui sont fabriqués par le corps lui-même par le simple fait de manger ou de respirer. Et ce sont les molécules, appelées antioxydants, qui vont permettre de les gérer. Cependant, ces molécules agressives sont nécessaires dans le processus de certaines fonctions des cellules et c’est lorsque leur nombre devient trop important que les problèmes arrivent. En effet, elles sont aussi impliquées dans de nombreuses maladies chroniques telles que le diabète, la maladie d’Alzheimer ou encore le cancer.

Ainsi, pour aider nos cellules à continuer de bien gérer leur stress oxydatif, il est important de vérifier qu’on leur apporte leur quantité nécessaire d’antioxydant chaque jour. Ils sont présents notamment dans les fruits et les légumes (non traités), les aromates comme le gingembre ou le curcuma, le vin, le café (sans en abuser) ou encore le thé. De plus, le sport favoriserait les capacités antioxydantes. Enfin, on peut aussi limiter autant qu’on peut les sources de radicaux libres tels que l’exposition excessive au soleil, les aliments trop cuits ou cramés, la pollution, le tabac ou encore l’excès d’alcool.

Suivez-nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *