Les tourments des hommes ne viennent pas des choses mais des idées qu’ils se font des choses – Epictète

 

Vous êtes-vous déjà angoissé pour l’avenir ? Vous faire une idée très précise sur la manière dont allait se passer un moment dans le futur ? Mais une fois passé, ça n’était pas du tout comme vous l’aviez imaginé ?

C’est un des effets négatifs de notre imagination : nous faire penser au pire alors que la situation est beaucoup moins dramatique dans la réalité.

Ainsi, la plus grande source de stress vient souvent de nous-mêmes, plus que des événements par lesquels on passe.

Pour échapper à ces tourments d’idées noires, rien ne vaut une belle balade au bord de la mer, une heure de sport intensif ou l’écoute de notre musique préférée. Quel que soit votre passe-temps, l’important est qu’il vous change les idées et vous vide la tête.

Et pourquoi ne pas essayer quelque chose de nouveau ? Les belles expériences aident aussi à voir les choses autrement.

 

 

 

Les tourments des hommes ne viennent pas des choses mais des idées qu'ils se font des choses - Epictète

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *