Grand stress… Petite mémoire ?

La mémoire et le stress sont très liés, beaucoup plus que ce qu’on pourrait croire. On connait souvent les problèmes mnésiques dus à des événements traumatisants ou ne serait-ce que les nombreux oublis du quotidien quand on se sent trop stressé : a-t-on bien fermé à clé la voiture ? Où a-t-on posé tel document important ? De trop nombreuses pertes de mémoire peuvent être le signe d’un trop grand stress.

 

Principale cause de l’oubli : la mémoire sélective

 

Pour développer notre mémoire, le cerveau doit encoder un événement et l’intégrer. Pour cela, il est essentiel d’être éveillé, bien vigilant et de porter notre attention sur l’information à retenir. Si ce n’est pas le cas, l’information sera considérée comme non importante et ne sera pas retenue.

Notre mémoire dépend donc en premier lieu de notre attention sélective. Et le stress peut grandement la perturber. En effet, notre attention est alors partagée entre différentes informations. Mais elle n’arrive pas à discerner ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Les événements stressants sont considérés comme des dangers potentiels par l’organisme. Et ils deviennent la chose la plus importante au détriment du reste. D’où certaines difficultés à se souvenir de ce qui nous entoure en période de stress.

 

le stress et la mémoire sont très liés

 

Cependant, il ne faut pas juger trop vite que le stress soit forcément néfaste pour la mémoire. En effet, il existe un bon et un mauvais stress, et ceci est aussi vrai pour tout ce qui concerne nos capacités à retenir les choses. Des études ont montré que trop de stress serait néfaste pour la mémoire. Mais trop peu le serait tout autant. La raison en est qu’un certain niveau de stress permettrait de se souvenir d’informations utiles pour éviter des situations dangereuses ou pour mieux gérer les événements nous arrivant. Ainsi, tout est une question d’équilibre, il existerait un niveau optimal de stress pour mémoriser correctement les informations qui nous entourent.

 

A voir aussi : Transpiration : la loi implacable d’un excès de stress

 

 

L’importance des émotions

 

Le stress joue beaucoup sur nos émotions qui entrent directement en jeu dans le processus de la mémoire. Plus une information est chargée émotionnellement et plus facilement on pourra la retenir. Cependant, en cas de stress, la charge émotionnelle est le plus souvent liée à l’élément stressant plutôt qu’à d’autres informations plus pertinentes. Du coup, on ne mémorise pas forcément ce qu’on devrait retenir.

En cas d’événement plus traumatisants, le sujet peut même être victime d’amnésie, ceci étant dû à une charge émotionnelle excessive. De plus, à ne retenir que ce qui est lié à nos émotions, on obtient une déficience de la mémoire épisodique, c’est-à-dire de ce qui s’est objectivement passé. Cela peut ainsi créer de faux souvenirs et transformer complètement la réalité. Ainsi, la façon dont nous allons ressentir et gérer ce qui nous arrive peut changer complètement notre vision de la vie.

 

Pour aller plus loin :

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *