La respiration contre le stress

Notre respiration est le reflet-même de nos émotions et de notre bien-être intérieur. Le contraste est saisissant lorsque par exemple nous sommes sous l’emprise de la peur ou que nous ressentons un calme apaisant. Dans la première situation notre souffle devient court et saccadé alors que dans la deuxième notre respiration se fait lente et profonde. Ainsi, pouvoir contrôler un minimum notre respiration pourrait nous permettre de mieux gérer notre stress.

 

Respiration thoracique et abdominale

 

Tout d’abord, ce qui est essentiel de savoir pour respirer de façon à se détendre, c’est qu’il existe différente façon de respirer : la respiration dite thoraciques, et celle appelée abdominale. Ainsi, en fonction de la partie de notre corps que nous allons utiliser pour respirer, nous allons plus ou moins bien gonfler nos poumons et apporter à nos cellules l’oxygène dont elles ont besoin.

 

A voir aussi : La malaxothérapie : simple et efficace contre le stress

 

Lorsque nous respirons avec notre thorax, notre souffle est plus court et donc moins profond. Il peut s’accélérer, comme si nous étions en plein effort physique. Au contraire, utiliser l’abdomen permet d’insuffler profondément et de remplir d’air les poumons au maximum. Cependant, la plupart des gens utilisent davantage la respiration thoracique, sans même s’en rendre compte, ce qui joue évidemment sur leur état de stress.

 

la respiration abdominale permet de respirer plus profondément et donc de réduire le stress.

 

 

La respiration et notre corps

 

Comme nous l’avons dit, notre respiration traduit nos émotions et elle va avoir alors un impact direct sur notre état physique. Lorsque nous subissons un certain stress, notre souffle va s’accélérer et devenir plus rapide. Ainsi, notre souffle va jouer sur notre rythme cardiaque en l’accélérant. D’autres symptômes peuvent apparaître tels que la sensation d’oppression, la gorge qui se sert ou encore des douleurs musculaires. Tout ceci va à son tour impacter notre respiration, et nous faire entrer dans un cercle vicieux.

 

A voir aussi : Le bain : la pause détente

 

Le cerveau aussi va réagir différemment en fonction de notre souffle. Ainsi, une respiration courte induira des ondes cérébrales plus courtes et plus faibles qui induire tous les comportements décrits plus haut. Alors que respirer profondément envoie un message différent : le cerveau va apparenter cela à des instants de calme où rien ne vient entraver notre respiration. De cette manière, il va produire des ondes cérébrales plus longues, les mêmes que lorsqu’on est réellement relaxé. C’est pourquoi maîtriser notre respiration permet aussi de maîtriser dans une certaine mesure tous ces autres éléments et ainsi pouvoir mener une action directe contre notre niveau de stress.

 

Comment calmer notre respiration

 

Lorsqu’on sent que la pression monte, il est souvent avantageux de trouver un endroit calme. Cela évite de se laisser submerger par la situation. Il est alors plus facile de se concentrer pour essayer de calmer notre état de stress. Fermer les yeux peut aider à canaliser notre respiration et faire en sorte qu’elle devienne de plus en plus profonde. Pour cela, il faut s’efforcer d’utiliser notre abdomen plutôt que notre thorax. Inspirez profondément par le nez et expirez longuement par la bouche. Au fur et à mesure, la respiration devrait devenir plus lente et vous devriez sentir aussi que votre rythme cardiaque diminue lui aussi.

S’efforcer de respirer de cette façon à tout moment, d’autant plus lorsque le stress se fait davantage ressentir, aidera à ce que cela devienne une habitude. Ainsi, apprendre à bien respirer peut aider à gérer les problèmes quotidiens avec plus de sérénité. Cela contribue à un meilleur moral tout au long de la journée.

 

Pour aller plus loin :

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *