Le stress chez l’enfant

Que ce soit concernant un enfant ou un adulte, le stress n’épargne personne. C’est pourquoi il est nécessaire d’être particulièrement vigilant avec les enfants pour les aider à y faire face. En effet, même si le stress peut évidemment jouer un rôle moteur et être bénéfique dans certaines situations, il peut aussi avoir de mauvaises répercussions sur le développement de l’enfant.

 

Ce qui peut causer un stress

Les causes sont aussi variées qu’il existe des individus. Chacun réagit différemment en fonction des situations et même parfois en fonction de son héritage génétique. L’enfant peut développer un stress aigu lors de changements brutaux qui lui changent ses habitudes et peuvent alors le déstabiliser. C’est le cas avec un déménagement, la rentrée des classes ou encore la naissance d’une petite sœur. Ce genre de stress est temporaire et ne laisse en général pas de séquelle. Une fois le choc passé, l’enfant se réhabitue à ses nouvelles habitudes de vie.

Malheureusement, ce n’est pas le cas du stress chronique qui peut se révéler plus dangereux. En effet, il est le résultat d’événements durant dans le temps et affectant durablement l’enfant. Ce qui peut amener à ce stress est par exemple des disputes quotidiennes entre les parents, l’échec scolaire ou encore un mauvais traitement. Certaines situations, a priori banales, peuvent aussi générer beaucoup de stress. Il est donc important de rester vigilant aux signes révélant un certain stress.

 

Les signes du stress chez l’enfant

Les signes sont multiples et se confondent avec des maux du quotidien. Certains problèmes physiques ou encore psychologiques peuvent subvenir tels que :

  • des tics nerveux
  • des maux de ventre
  • un comportement renfermé
  • une certaine agressivité
  • un problème de maturité ou de développement

Une fois ces signes décelés et qu’il est évident que notre enfant souffre d’un excès de stress, il est tout d’abord important de l’apaiser. Pour cela, créer un environnement calme et chaleureux pourra l’aider à se détendre. Mais aussi se rendre le plus disponible possible pour créer une véritable communication entre parents et enfant pour qu’il se sente libre à tout moment de pouvoir parler de ce qui le tracasse et le perturbe. L’écoute est primordiale et il ne faut pas hésiter à encourager et féliciter chaleureusement.

 

Ecouter son enfant est essentiel pour apaiser son stress

 

Cependant, la prévention reste la meilleure des armes contre le stress infantile. Avoir des habitudes quotidiennes fixes comme les heures de coucher ou de repas aide beaucoup car elles donnent le sentiment d’une vie stable et maitriser. Toutefois, si le stress est véritablement installé et que la situation se dégrade, il ne faut pas tarder à demander l’aide d’un spécialiste.

 

Stress et école

Un des plus gros générateurs de stress chez l’enfant, outre l’environnement familial dans lequel il évolue, est sans doute son milieu scolaire et le jour de la rentrée des classes. Il est toutefois possible de dédramatiser la chose en préparant psychologiquement l’enfant à son premier jour d’école en commençant à lui en parler quelques temps avant, ou en l’aidant aussi à être davantage autonome (en le laissant s’habiller tout seul par exemple). Veiller aussi à retrouver les habitudes (des horaires de coucher, des repas, etc..) permet de l’aider à reprendre le rythme.

L’échec scolaire peut stresser l’enfant, avec toujours le souci de la course à la performance. Le féliciter pour avoir donné le meilleur de lui-même l’incitera à prendre le recul nécessaire. Ne pas oublier certaines vérifications médicales est aussi important (vue, ouïe, dents, vaccins). En effet, la chute des notes peut être provoquée tout simplement à cause d’une mauvaise vue ou d’une baisse d’audition.

 

Pour aller plus loin :

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *