L’infertilité : causée par le stress ?

On entend souvent les femmes souffrant d’infertilité dire que ce problème est sûrement dû à un trop grand stress éprouvé au quotidien. Mais qu’en est-il exactement ? Le stress peut-il à lui seul empêcher une grossesse pendant plus d’un an alors que les rapports sexuels sont réguliers et non protégés ? Voyons voir si ce phénomène a de réelles répercussions sur notre organisme au point de provoquer une infertilité.

 

Impact réel du stress sur l’infertilité

Des études ont montré que le stress pourrait être un frein pour ceux qui souhaiterait avoir des enfants. Cependant, bien que le lien entre les deux ait été mis en évidence, les mécanismes exacts n’en demeurent pas moins mystérieux. En effet, le stress physique, provoqué par la malnutrition ou les violences, a déjà fait le sujet de recherches qui ont montré son effet nuisible sur la fertilité.

Néanmoins, d’autres études auraient aussi montré que le lien entre le stress et l’infertilité ne serait pas si évident. On peut ajouter qu’en temps de guerre, alors que le stress peut être très fort, on continue de voir des femmes tomber enceintes. Ainsi, bien que le stress puisse être un frein, il ne peut à lui seul provoquer l’infertilité. Beaucoup de facteurs sont aussi à prendre en compte, que ce soit l’hygiène de vie en passant par l’alimentation, le poids, l’âge, la santé, etc…

 

Aussi bien sur les hommes que sur les femmes

Si les femmes invoquent le stress comme la cause de leurs soucis, elles ne sont pas les seules à en être victime. Les hommes aussi peuvent être touché et souffrir d’infertilité. Le stress chamboulerait les taux hormonaux et perturberait le fonctionnement de l’appareil reproducteur féminin et masculin.

 

Le stress peut perturber les hommes et les femmes par rapport à l'infertilité.

 

Chez les hommes, le stress serait un des facteurs qui nuit à la qualité et à la quantité du sperme. En effet, il jouerait sur le taux de testostérone à cause des stéroïdes libérés (comme le cortisol par exemple). Les spermatozoïdes sont alors plus lents et plus faibles. C’est cela qui cause des problèmes pour pouvoir atteindre l’ovule et le féconder.

Chez les femmes, le stress peut provoquer une absence de règles ou simplement un retard dans l’ovulation. En effet, on retrouve encore une fois un taux élevé de l’hormone du stress, le cortisol. Et cela peut faire partie des causes provoquant une infertilité. Ainsi, réussir à diminuer son stress peut donc, sans être une condition pour tomber enceinte, être un élément favorable pour concevoir un bébé.

 

Se savoir stressé stresse encore plus…

Ceci étant dit, faire trop de bruit autour du stress comme facteur empêchant les grossesses peut aussi accroître encore plus le stress. Et cela augmenterait les risques d’infertilité. Il ne sert donc à rien de culpabiliser la femme sur son incapacité à tomber enceinte sous prétexte qu’elle ne sait pas gérer son stress quotidien.

En effet, d’autres facteurs sont aussi à prendre en compte. Par exemple, le sexe programmé pour potentialiser ses chances de fécondation peut être lui aussi une source de stress. Et le climat du foyer peut à lui seul être responsable d’une absence de grossesse. En effet, il peut être tout simplement la cause d’une diminution des rapports sexuels.

Le stress à lui seul ne peut donc pas être évoqué pour justifier l’infertilité. Les mécanismes sont extrêmement complexes et les causes multiples. Ce que l’on peut dire, c’est qu’avoir l’objectif de diminuer son stress ne peut être que profitable. Surtout si le but est d’accueillir un nourrisson dans une ambiance chaleureuse et confortable.

 

Pour aller plus loin :

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *