Stress : comment booster la performance ?

La manière dont allons répondre aux éléments de notre environnement va déterminer les conséquences du stress. C’est à partir de là que certains vont parler de ‘bon’ ou de ‘mauvais’ stress, ce qui va plus ou moins déterminer notre performance dans nos activités.

 

Quand le stress n’est pas toujours un moteur…

Dans certains cas, la sensation de stress va être perçue comme une stimulation permettant de pousser l’individu à donner le meilleur de lui-même. Le stress va donc jouer le rôle d’un moteur donnant l’impression à l’individu maîtrise son action et son environnement. Cependant, dans d’autres cas, le stress entraîne des effets inverses et la performance va être moindre. Dans le cas du burn-out, ce stress submerge, de par son intensité, sa durée ou sa répétition.

Ainsi, une personne soumise à un stress trop peu important ne va pas donner le meilleur d’elle-même (par exemple, un étudiant manquant de motivation pour un examen). Mais si le stress est trop intense, l’individu n’arrivera pas à gérer la situation qui lui semblera hors de contrôle (c’est le cas d’un étudiant tétanisé par le trac). Il faut donc éviter les excès et opter pour une dose de stress suffisante pour stimuler l’organisme mais pas trop importante pour ne pas en subir les symptômes paralysants.

 

Le stress peut soit augmenter notre performance, soit la diminuer.

 

Un niveau de stress optimal pour une performance optimale

Pour atteindre le niveau de stress optimal, nous avons besoin d’une certaine dose de stress. Mais ce niveau est en réalité très variable selon les individus. Certaines personnes vont avoir besoin d’être dans un état de stress permanent pour être efficace. Peu de stress ne les motivera pas. A l’inverse, d’autre peuvent se contenter de très peu de stress et seraient même peu performants avec un stress intense.

Ainsi, une grande activation de stress n’est pas forcément néfaste. Une situation avec un stress intense peut même être considérée comme un challenge. Le stress s’accompagné alors non plus d’émotions pénibles, mais d’émotions agréables et stimulantes.

 

Pour aller plus loin :

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *